RTS: Disruptions à tous les étages

La Radio Télévision Suisse (RTS) est en ce moment au cœur de l’actualité. A la suite de la fusion de la Télévision Suisse Romande et de la Radio Suisse Romande en 2010, elle a poursuivi son évolution en s’adaptant aux nouvelles technologies et à l’ère numérique. La RTS propose sur ses deux canaux télévisés, RTS Un et RTS Deux, des programmes généralistes et des productions originales, de même que des retransmissions sportives, des documentaires et des émissions culturelles. En radio, la RTS offre une chaîne généraliste, La Première, et trois chaînes spécialisées, Espace 2, Couleur 3 et Option Musique, chaînes culturelles et musicales. La RTS est également présente sur les réseaux sociaux, et son site internet et ses applications mobiles permettent d’accéder à l’ensemble des programmes radio et TV.

Le modèle sur lequel est basé la RTS est néanmoins contesté. La votation populaire du 4 mars 2018 pour la suppression de la redevance radio-TV – «No Billag» – vise directement le financement de l’institution (75% des recettes proviennent de la redevance et 25% de la publicité). Car au-delà des évolutions techniques, c’est aux nouvelles réalités sociales que la RTS se trouve confrontée. Elle doit composer avec les habitudes de consommations des nouvelles générations. Leurs rapports avec les médias traditionnels diffèrent fortement de ceux qu’entretenaient leurs parents. Comment la RTS fait-elle face à ces défis, et quelles sont ses propositions?

M. Pascal Crittin, directeur de la RTS, répondra à ces questions et nous présentera ce sujet mercredi prochain 17 janvier, à 20 heures, dans les locaux de la Ligue vaudoise, place du Grand-Saint-Jean 1 à Lausanne.

Mercredi 17 janvier 2018
Page vue 70 fois.
  |   Version imprimable

URL : www.ligue-vaudoise.ch/?actu_id=461
21.01.2018 - 15:31