Un grand photographe vaudois

Antoine Rochat La Nation n° 2086 22 décembre 2017

Nous ne parlerons pas ici de Marcel Imsand, auquel il a été rendu hommage par ailleurs dans les colonnes de notre journal, mais de Pierre Izard. A l’occasion des 25 ans de la Fondation éponyme, divers événements ont eu lieu ces derniers temps: une double exposition (au Forum de l’Hôtel-de-Ville et à la Bibliothèque municipale de Lausanne), ainsi que la sortie d’un livre magnifique.

Pierre Izard, photographe

Né en 1906 et mort en 1998, Pierre Izard a traversé tout le XXe siècle comme photographe-reporter, immortalisant les petits et les grands événements de la vie locale, surtout à Lausanne et dans notre Canton, parfois ailleurs.

D’origine française, il acquiert la bourgeoisie de Lausanne en 1925. Après un apprentissage de bureau dans une banque de la ville, il entre aux Ateliers Nova et il s’achète son premier appareil photographique en 1927 (un Contax 24 x 36 de Zeiss Ikon). En 1934, il entre au service de la maison Perrochet, éditeur de cartes postales, un employeur auquel il va rester fidèle jusqu’à sa retraite, en 1970. En parallèle, il développe une activité de reporter pour les journaux.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Pierre Izard travaille pour le service de presse de l’armée, dirigé par le brigadier Roger Masson.

En 1986, les éditions 24 heures, sous la direction de Bertil Galland, ont publié un ouvrage de rétrospective de l’œuvre de Pierre Izard, grâce au travail de Jean-Pierre Vorlet1.

Photographe jusqu’à la fin de sa vie, Pierre Izard s’est éteint à Pully en 1998, à l’âge de 92 ans, après une carrière et une vie bien remplies.

La Fondation Pierre Izard

La Fondation Pierre Izard a été constituée en 1992, du vivant de l’artiste. Elle a notamment pour but la conservation, la mise en valeur et la diffusion de l’œuvre photographique de Pierre Izard. Elle gère les droits d’auteur du photographe.

Le Conseil de la Fondation Pierre Izard est présidé actuellement par Jean-Pierre Vorlet déjà nommé. La Fondation vient d’éditer un deuxième ouvrage de photographies d’Izard, dix ans après la publication d’un premier album.

Les livres de la Fondation

Sous le titre «Pierre Izard, un regard – des décennies de photographies», les deux livres bénéficient d’une belle ligne graphique commune: une introduction, de superbes reproductions de photographies – toutes en noir et blanc – et des légendes en fin de volume.

Il est évidemment préférable de regarder des photos, plutôt que de les décrire. Retenons tout de même quelques images et quelques événements.

Dans le volume de 2007, nous avons admiré un concours d’élégance organisé par l’ACS (Automobile club suisse) et par l’ADIL (Association des intérêts de Lausanne) en 1947, des vues époustouflantes depuis le clocher de la Cathédrale, des piétons passant sous une barrière à Saint-François, des enfants sautant sur un énorme tas de sable, un cycliste sur la glace durcie du port de Morges en 1956 (l’année du terrible gel), ou les glacières du Pont, exploitées entre 1896 et 1936.

Dans le livre paru cette année, nous avons apprécié un skieur montant les escaliers de la Grotte lors des fameuses chutes de neige de 1985, le croisement de la Ficelle aux Jordils (l’ancêtre du métro m2!), des regards originaux sur le lac Léman, la vie viticole ou paysanne d’autrefois, une petite moto pliable d’un Vaudois passionné d’aviation, et enfin l’envol du ballon Helvetia depuis la Blécherette en 1949.

Ces deux livres sont de beaux objets, imprimés par Genoud au Mont-sur-Lausanne, et ils sont vendus à un prix très abordable2. Nous encourageons évidemment nos lecteurs à les acquérir, ou à les offrir pour les fêtes.

Conclusion

L’œuvre de Pierre Izard mérite d’être découverte et connue. L’homme avait un talent certain; ses photographies sont souvent pleines d’humour et de poésie. Elles sont des témoins précieux du passé de notre Canton et de sa capitale. Nous espérons que la Fondation Pierre Izard pourra poursuivre son travail et nous présenter de prochains albums de belles photographies.

Notes:

1  Souvenirs d’ci : chronique des années 1928 à 1985 en 500 photographies, réunis et présentés par Jean-Pierre Vorlet, éditions 24 heures, Lausanne 1986.

2  40 francs l’exemplaire, ouvrages disponibles en librairie ou auprès de la Fondation Pierre Izard, chez Jean-Pierre Vorlet, rue Pierre-Viret 5, 1003 Lausanne, ou encore par internet: https://fondationpierreizard.ch.

Je m'abonne à La Nation

 

 

Coordonnées

           
*
*
 
*
*
*
* champs obligatoires
Page vue 2491 fois.
  |   Version imprimable

URL : www.ligue-vaudoise.ch/?nation_id=3800
01.06.2020 - 07:37