Vaud du ciel

Jean-Blaise Rochat La Nation n° 2120 12 avril 2019

Cela commence par la découverte d’un trésor photographique: quelque 3000 clichés restés en déshérence pendant des décennies représentant, en vues aériennes, la quasi totalité du territoire du canton. Ces clichés sont l’œuvre de l’ancien commandant de l’aérodrome de la Blécherette, Alphonse Kammacher, qui a constitué cette somme impressionnante entre 1930 et 1962.

Par une heureuse fortune, une de ces photographies tombe dans les mains de Jean-Michel Zellweger, lui-même pilote d’avion, et de surcroît passionné de photographie aérienne. L’idée germe de refaire le travail de Kammacher afin de montrer l’évolution de l’aménagement du territoire. Après une centaine d’heures de vol et 30 000 prises de vue, la matière était réunie pour passer à l’édition de deux forts volumes parus en octobre 2018 aux Presses polytechniques et universitaires romandes.

Le résultat est saisissant, par la qualité de l’édition d’abord, mais surtout par l’intérêt documentaire de la mise en évidence des transformations profondes qui ont modelé nos paysages en un demi-siècle. La page de gauche est réservée à la photo ancienne, et celle de droite montre le paysage actuel. Chaque double page est commentée avec érudition et précision par Jean-Pierre Dewarrat, archéologue du paysage.

L’acquisition de ces livres, c’est la promesse de passer des heures et des heures à s’étonner, à fouiller les lieux connus, à aiguiser sa curiosité, enfin à s’interroger sur certains choix de notre société qui ont bouleversé notre cadre de vie. Précisons que l’ouvrage n’est pas militant: il montre, il décrit. C’est au lecteur de cultiver ses nostalgies, de préférer l’état actuel ou de juger que l’évolution était inéluctable.

Dans certains cas, assez rares, les changements semblent peu considérables: la surface bâtie de villages comme Champtauroz ou Démoret n’a guère varié. La disparition des vergers et des arbres isolés ainsi que les remaniements parcellaires ont créé une géométrie rationnelle. Le monde de Gustave Roud a disparu. Cependant dans tout le canton, la surface des forêts denses a été préservée et même augmentée.

La pression démographique, l’industrialisation, l’hégémonie des transports routiers et de l’automobile en particulier, ont plus transformé notre cadre de vie en cinquante ans que les cent ans, voire les siècles précédents. Gland est un exemple frappant: les cartes topographiques nationales montrent peu de changements entre 1900 et 1950. A cette dernière date, la localité compte à peine 1200 habitants. En 2015, on a passé à plus de 12’000.

Ces dernières informations sont contenues dans un troisième volume, plus descriptif et technique, placé sous la direction de Xavier Fischer et de Bruno Marchand. Les livres peuvent être acquis séparément. Mais l’édition intégrale sous emboîtage est déjà épuisée. L’ensemble pèse plus de huit kilos, ce qui confirme qu’on a bien à faire à un monument, un événement essentiel dans notre canton.

Je m'abonne à La Nation

 

 

Coordonnées

           
*
*
 
*
*
*
* champs obligatoires
Page vue 860 fois.
  |   Version imprimable

URL : www.ligue-vaudoise.ch/?nation_id=4158
20.10.2019 - 03:45