Contrepoisons 6

Nicolas de Araujo, Laurence Benoit, Jean-François Cavin, Olivier Delacrétaz, Olivier Klunge, Julien Le Fort, Denis Ramelet, Antoine Rochat, Jean-Blaise Rochat, Pierre-François Vulliemin

CRV n° 145
Publié en 2006
152 pages
CHF 33.00
ISBN 978-2-88017-145-2

Avec leur couleur vive, les livraisons des Contrepoisons paraissent à intervalle irrégulier. A chacune d’elles correspond une nouvelle génération dans notre mouvement. Ce sont les jeunes rédacteurs de La Nation qui proposent des articles plus développés, plus profonds, entourés de plumes expérimentées. Les Contrepoisons sont aussi l’occasion de publier le texte d’une conférence remarquable, qui mérite de rester dans nos bibliothèques.

Dans ce sixième numéro, les sujets politiques et théologiques sont à l’honneur. Parmi les premiers, Nicolas de Araujo nous fait découvrir un humaniste du XVIe siècle, Jean Bodin, penseur original dans le domaine des régimes politiques. Ces réflexions sur la monarchie, ses avantages et ses limitations, sont enrichies de nombreuses citations merveilleusement rédigées.

Sans vouloir résumer chaque contribution, nous pouvons annoncer un texte remarquable de finesse sur l’échec scolaire et son rôle dans la formation personnelle, dans la destinée même de celui qui en est la victime (Laurence Benoit); une analyse des dangers et illusions du savoir via internet, moyen efficace pour connaître les détails, oreiller de paresse pour certains, mais inadapté quand il s’agit de faire réfléchir, de procéder à des synthèses, de mettre en ordre des idées (Julien Le Fort); enfin une réflexion sur la liberté et la dignité humaines, s’exprimant dans le cadre d’une patrie qui ne peut être que la patrie cantonale, le Pays de Vaud (Pierre-François Vulliemin). L’introduction d’Olivier Delacrétaz donne de façon précise les conditions de notre jugement politique: alors que les partis décident de soutenir telle idée ou de s’y opposer en fonction de leurs électeurs, des modes ou des humeurs, notre mouvement s’est fixé un certain nombre de principes qui déterminent notre soutien ou non à tel projet. Des exemples illustrent la démarche et commentent les résultats. J.-F. Cavin examine aussi les partis sous l’angle de ce qu’on appelle le «centre».

Les contributions théologiques sont aussi importantes: un petit historique du rôle des paroisses réformées de l’Eglise vaudoise et de leur statut légal (Antoine Rochat); la loi de l’Ancien Testament, légaliste et extérieure, comparée à la loi de l’Evangile, qui est norme intérieure sous l’effet de la grâce (Olivier Klunge), et l’étude de Denis Ramelet sur la question: «Pourquoi Dieu est-il père et non mère?», qui examine le problème de la masculinité de Dieu sous ses différentes facettes, de façon convaincante et nuancée. Reste pour la bonne bouche le texte séduisant de Jean-Blaise Rochat sur «La musique et le politiquement correct» et vous aurez fait le tour de cette substantielle livraison des Contrepoisons.

La carte jointe à ce numéro de La Nation vous permettra de recevoir nos deux nouveaux Cahiers, ou les précédents Contrepoisons à un prix avantageux s’il vous manque un exemplaire. Les souscripteurs réguliers recevront nos publications automatiquement - et nous les prions de leur faire bon accueil. Si vous n’êtes pas encore souscripteur régulier, cette carte vous donnera l’occasion de le devenir: vous paierez moins cher et le port est gratuit…

(Yves Gerhard, La Nation n° 1798 du 24.11.2006)

Page vue 4435 fois.
  |   Version imprimable

URL : www.ligue-vaudoise.ch/?crv_id=11
25.07.2017 - 04:43