Traître ou martyr? Quelques considération autour de l'affaire Davel, avec Nicolas Gex

On ne présente plus le major Jean Daniel Abraham Davel. Cet ancien officier au service étranger avait prétendu libérer le Pays de Vaud du joug bernois. A la tête de ses soldats, il était monté de Cully à Lausanne, où les autorités l'ont trompé et trahi. En même temps qu'elles lui offraient leur soutien, elles appelaient Berne à l'aide. Jugé après avoir été vraisemblablement torturé, Davel est exécuté à Vidy le 24 avril 1723.

Pour les Vaudois, Davel est un héros; peut-être même leur seul héros proprement vaudois. Le général Guisan ayant un caractère trop fédéral... Au XIXème Davel fut dépeint comme le premier concepteur de l'indépendance nationale. Il ne reste de lui guère plus que son discours sur l'échafaud: réquisitoire mystique contre la déliquescence des moeurs vaudoises.

Comment les Vaudois ont-ils perçu Davel? Quelle place lui ont-ils donné dans la symbolique nationale? Autant de questions auxquelles M. Nicolas Gex tentera d'apporter une réponse. Ce dernier est historien. Membre du comité scientifique du Centre d'histoire et de prospective militaire de Pully il connaît très bien l'histoire politique et militaire de notre Canton. Deux domaines sur lesquels Davel est à cheval.

Nicolas Gex sera des nôtres mercredi 11 décembre à 20 heures, dans nos locaux de la Place du Grand Saint-Jean 1 à Lausanne. 

Mercredi 11 décembre 2013
Page vue 2930 fois.
  |   Version imprimable

URL : www.ligue-vaudoise.ch/?actu_id=242
06.06.2020 - 00:23