Contre la finance casino, pour une économie au service de l’homme

Notre société est encore sous le coup des conséquences de la dernière crise financière: chercheurs d'emploi et exclus sociaux en constante progression; jeunes et seniors que l'inactivité ou le cumul des «petits boulots» bannissent de la vie professionnelle, sociale et familiale; statistiques et analyses mensongères.

Les Eglises sont-elles d'une quelconque utilité pratique sur le terrain de l'économie financiarisée, de la baisse du pouvoir d'achat, de la dégradation de l'emploi, du chômage de masse et de longue durée? Alors que les nouveaux fatiguésde la société – comme sociologues et économistes les qualifient –, se retrouvent porteurs, à leurs yeux comme à ceux de la société, d'une nouvelle culpabilité originelle?

Notre conférencier montrera comment le travail, fondement de la dignité de la personne humaine et du lien social, révèle, depuis la crise de 2008, une fracture économique, sociale et politique au point que les gouvernements et associations, dépassés et de plus en plus qualifiés de populistes, font l'impasse sur la vérité et ses enjeux. Un déniqui trahit une tradition culturelle plurimillénaire de recherche de la vérité, de responsabilité morale que la doctrine sociale de l'Eglise vient opportunément cadrer.

M. Jean-Marie Brandt, ancien banquier, haut fonctionnaire et homme de lettres, prépare un ouvrage sur cette thématique, avec MM. Jean-Philippe Chenaux et Daniel Canova. M. Brandt nous présentera ce sujet mercredi prochain 15 mai, à 20 heures, dans les locaux de la Ligue vaudoise, place du Grand-Saint-Jean 1 à Lausanne.

Mercredi 15 mai 2019
Page vue 887 fois.
  |   Version imprimable

URL : www.ligue-vaudoise.ch/?actu_id=529
18.09.2019 - 15:58