Réflexions sur les parties et le tout

On dit que le tout est plus que la somme de ses parties. La formule est-elle réservée au monde du vivant? Peut-on dire qu’un caillou est plus que la somme des molécules qui le constituent? Y a-t-il des cas où le tout est égal à la somme de ses parties? Des cas, même, où le tout est inférieur à la somme de ses parties?

Est-il pensable qu’à partir d’un certain nombre d’éléments semblables, le tout voie sa nature se modifier au point d’acquérir des caractéristiques qui n’existaient pas avant, simplement à cause de la quantité?

Et qu’en est-il du tout politique: le tout politique le plus parfait, le plus accompli est-il totalitaire? En d’autres termes, la liberté individuelle nécessite-t-elle une certaine imperfection du tout communautaire pour trouver dans ses marges et ses failles le lieu de son exercice? Le tout confédéral est-il vraiment plus que la somme de ses parties cantonales?

 

M. Olivier Delacrétaz viendra nous présenter ces réflexions mercredi prochain 29 janvier, à 20 heure, dans les locaux de la Ligue vaudoise, place du Grand-Saint-Jean 1 à Lausanne.

Mercredi 29 janvier 2020
Page vue 452 fois.
  |   Version imprimable

URL : www.ligue-vaudoise.ch/?actu_id=549
10.04.2020 - 06:12