La musique adoucit les steaks

Cédric Cossy La Nation n° 2087 5 janvier 2018

L’estimable journal intitulé Le Chailléran vante les qualités professionnelles du boucher du Pont de Chailly: Notons dans l’assortiment le boeuf de Kobé, du Japon ou d’Australie : les bêtes sont massées à la bière en écoutant de la musique classique, afin de faire descendre la masse de graisse dans les fibres. Ce procédé donne une viande persillée, très tendre.

Et l’abattage se fait aux sons de la Marche funèbre?

Je m'abonne à La Nation

 

 

Coordonnées

           
*
*
 
*
*
*
* champs obligatoires
Page vue 2257 fois.
  |   Version imprimable

URL : www.ligue-vaudoise.ch/?nation_id=3809
01.06.2020 - 08:52