Grotius et la prétendue Ecole moderne du droit naturel

Dans l’Ethique à Nicomaque (livre V, chapitre 10), Aristote écrit:

Le juste (dikaion) est de deux types, l’un naturel et l’autre légal. Est naturel (phusikon) le juste qui a partout la même force et ne dépend pas de telle ou telle opinion. Est légal (nomikon), le juste qui, au départ, peut être indifféremment ceci ou cela mais qui, une fois établi, s’impose.

 

A côté de ce qui est juste en vertu d'une loi promulguée par un législateur - ce qu'on appelle le "droit positif" -, il y a donc ce qui est juste en vertu de la nature des choses - ce qu'on appelle le "droit naturel".

 

Or, selon la doxa, reprise à son compte par un auteur aussi éminent que Michel Villey, il y aurait deux manières de concevoir le droit naturel, une manière classique (antique et médiévale) et une manière moderne. Il y aurait donc une Ecole moderne du droit naturel, dont le fondateur se trouverait être le juriste hollandais Hugo Grotius. Cependant, cette prétendue Ecole moderne a-t-elle une réelle existence?

 

M. Denis Ramelet, docteur en droit et ancien chercheur postdoctoral en philosophie, viendra nous présenter ce sujet mercredi prochain 22 janvier, à 20 heure, dans les locaux de la Ligue vaudoise, place du Grand-Saint-Jean 1 à Lausanne.

Mercredi 22 janvier 2020
Page vue 328 fois.
  |   Version imprimable

URL : www.ligue-vaudoise.ch/?actu_id=548
21.02.2020 - 14:11