"Du cap aux grèves"

Barbara Stiegler, professeur de philosophie politique à l’Université Bordeaux Montaigne, a écrit deux ouvrages sur Nietzsche et un livre intitulé "Il faut s’adapter" qui retrace l’histoire du néolibéralisme aux Etats-Unis. Mère de famille, elle est elle-même la fille de Bernard Stiegler, philosophe de la technique décédé le 6 août dernier, dont elle a hérité une honnêteté intellectuelle peu courante. Barbara Stiegler a aussi porté le gilet jaune et fait grève.

Comment une philosophe, aimant s’isoler dans des monastères pour écrire ses livres, a-t-elle pu soudain s’engager dans une lutte sociale concrète? Quels enseignements en a-t-elle tirés? C’est ce qu’elle raconte dans un opuscule d’une centaine de pages "Du cap aux grèves. Récit d’une mobilisation, 17 novembre 2018 - 17 mars 2020".

Le cap, c’est celui que tente de tenir Emmanuel Macron, leader du néolibéralisme à la française, auquel Barbara Stiegler s'oppose sans être pour autant marxiste, écologiste ou adhérente du Rassemblement national. Elle est l’un de ces auteurs pourtant   "démocrates de gauche" chez qui nous retrouvons nos propres préoccupations politiques. Nous examinerons en quoi nous pouvons sympathiser avec ces personnes a priori éloignées de nous.

 

M. Jacques Perrin, rédacteur à La Nation, viendra nous présenter cet ouvrage le mercredi 30 septembre prochain, à 20 heures, dans les locaux de la Ligue vaudoise, place du Grand-Saint-Jean 1 à Lausanne.

Mercredi 30 septembre 2020
Page vue 182 fois.
  |   Version imprimable

URL : ligue-vaudoise.ch/?actu_id=561
24.10.2020 - 00:00