Globish

Jacques Perrin La Nation n° 2143 28 février 2020

Un ami nous dit qu’aux devantures des magasins, les soldes sont de retour et que sale se voit moins. Parfois, nous nous rendons à pied de la gare de Lausanne à la rue du Valentin, alors, mi-janvier, nous vérifions. En effet, le mot soldes apparaît assez souvent, mais le globish (global english) est omniprésent.

A la gare même, c’est le délire. Quatre ou cinq affiches, rédigées entièrement en anglais, vantent l’EPFL (digital skills for everyone): With the EPFL Extension School, Léonard, senior executive, avid reader, learned Machine Learning, tandis qu’Anne-Sylvie, lawyer, runner, learned R (langage de programmation). Pour l’agence de voyage Edelweiss, vous have been there (en l’occurrence en Floride) et done that. Une entreprise nous demande si nous croyons vraiment être une rockstar du déménagement. Bouygues annonce: we bring ideas to live. La HES ARC Neuchâtel-Jura-Berne promet à Dylan Chapuis, bonnet sur la tête, qu’une fois pourvu d’un bachelor of law, il deviendra legal consultant dans un grand cabinet d’audit en 2025. Il y a quelques semaines une promesse de même acabit était faite à Laura Meyer, tatouée de partout. Dylan et Laura affirment chacun à son tour: mon avenir, je le gère. Une gestion performante ne s’opère qu’en anglais…

Et plus loin, évidemment, Coca Cola (flip, enjoy, recycle), Swissquote (ceux qui dans leur pub TV «challengent» à peu près tout).

Un bus nous prie une dernière fois: Enjoy Youth Olympic Games Lausanne 2020; bientôt, en mai, ce sera 2020 IIHF Ice Hockey World Championship. Plus loin encore, les classiques: Starbuckscoffee, Easyfood Burgerking, Coop City, Swisscom, Salt, Sunrise, Manpower, Fooby (we love food), Mac Donald’s, la pharmacie Sun Store, le Magic X Erotic Megastore.

La FNAC nous annonce Polymanga 2020 (pop culture and videogames, réserver avec Fnac Mastercard); sale chez Blue-Tomato (70% sur Snowwear…), final sale chez Zebra, sale ! sale ! sale ! chez Inter Discount où les rayons se dénomment Time, Accessories, Energy, Movies, Games, Software, mais rien chez L.A Girl Switzerland.

A l’intérieur des établissements de restauration rapide, KFC (Kentucky Fried Chicken) et Five Guys, tout est en anglais, dont les reproductions encadrées d’articles de journaux américains vantant les prouesses gastronomiques yankee.

En approchant de l’église du Valentin, après un Take away végétal, nous nous glissons dans un petit passage complètement tagué, avec un énorme refugees welcome. Nous passons devant la Cité du Marketing digital, accélérateur pour les talents du web, le magasin Maternity wear, et la boutique de mode africaine, la N’Djiloise. Ici on s’attend à du français coloré du Congo, mais non: Africa-News pour un perfect gentleman.

Puis, c’est le Clos-de-Bulle avec le Fitness-Universal (personal coaching), le bar 1664 Backstage; remontant la rue du Valentin, nous voici devant un espace de Coworking, puis une épicerie Happy Shop.

Nous sommes arrivés, nous pénétrons dans le Wellness Sport Club.

Vous ne comprenez pas tout? Pas de problème. Au Clos-de-Bulle, vous trouverez un English Institute et à la rue Mauborget un Creative Language Center où un panneau indique (en français …) qu’on y apprend l’anglais quatre fois plus vite !

Sauvés!

Je m'abonne à La Nation

 

 

Coordonnées

           
*
*
 
*
*
*
* champs obligatoires
Page vue 367 fois.
  |   Version imprimable

URL : www.ligue-vaudoise.ch/?nation_id=4402
30.05.2020 - 13:04