Identification
Veuillez vous identifier

Mot de passe oublié?
Rechercher


Recherche avancée

Les Marches du Pays 2021 - Autour du lac de Joux

Antoine Rochat
La Nation n° 2174 7 mai 2021

Samedi 17 avril dernier, une bonne quinzaine de marcheurs se sont retrouvés au Pont, pour faire le tour du lac de Joux à pied. Il fait beau mais froid ce matin-là, et plusieurs participants portent encore un bonnet et des gants.

Après une légère montée, notre guide Alexandre Pahud, l’infatigable organisateur des Marches du Pays, nous arrête à un endroit d’où l’on voit L’Abbaye au sud et Les Charbonnières au nord. Il nous raconte brièvement l’arrivée en 1480 de Vinet Rochat et de sa famille, qui obtiennent des moines de l’abbaye du lac de Joux le droit de s’établir à la Vallée, par un acte d’abergement, pour y développer leurs activités dans le domaine de la métallurgie.

Peu de temps après, nous avons la chance de pouvoir observer plusieurs chamois, peu farouches et manifestement habitués à voir passer des promeneurs.

Après Le Lieu, nous sortons nos pique-niques de nos sacs, pour nous restaurer. Nous descendons ensuite au bord du lac, au Rocheray. Là, nous admirons des sportifs qui profitent de la bise pour s’adonner aux joies du kite surf, une planche tractée par une voile qui ressemble à un gros cerf-volant.

Depuis le lieu-dit La Golisse, nous poursuivons jusqu’à la Tête du lac, qui nous offre une vue magnifique sur le lac de Joux, avec la Dent de Vaulion en arrière-fond. Nous entamons alors le trajet de retour, en cheminant sur des passerelles en bois, pour éviter des terrains qui peuvent être marécageux à certaines périodes de l’année.

Lors d’une pause au bord du lac du côté des Bioux, nous prenons le temps de faire plus ample connaissance avec l’ensemble des participants à la marche: plusieurs générations sont représentées, des étudiants aux retraités.

Nous avons cette fois la bise dans le nez, et non plus dans le dos, mais nous parvenons tout de même à L’Abbaye. Alexandre Pahud nous y parle de l’imposante tour carrée du XIVe siècle, du droit obtenu en 1486 par Vinet Rochat d’être enseveli dans l’église abbatiale, et de l’incendie qui détruisit une partie des anciens bâtiments autour de l’église en 1966.

Notre tour du lac se termine au Pont, où certains reprennent le train ou leur voiture en direction de la plaine, d’autres prolongeant leur séjour à la Vallée de Joux.

Six bonnes heures de marche effective, peu de dénivelé, des paysages variés et une nature préservée: cette édition 2021 des Marches du Pays, parfaitement organisée, aura peut-être laissé des courbatures, mais surtout de magnifiques souvenirs à tous les participants.

Vous avez de la chance, cet article est en accès public. Mais La Nation a besoin d'abonnés, n'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous.
*


 
  *        
*
*
*
*
*
*
* champs obligatoires