Identification
Veuillez vous identifier

Mot de passe oublié?
Rechercher


Recherche avancée

Réabonnement et appel à nos lecteurs

Rédaction
La Nation n° 2151 19 juin 2020

Comment ne pas être saisi par le tumulte des événements? Depuis les attentats de 2015, c’est comme si la marche du monde s’était accélérée. Les mœurs politiques semblent bouleversées par de nouvelles pratiques. Le Pays de Vaud n’y échappe pas. Le climat, la cause des femmes, et maintenant les revendications raciales, ont envahi nos rues à l’occasion de manifestations monstres. Tout s’y mêle, revendications individuelles, problèmes réels, esprit festif, catharsis collective, propagande péremptoire. Les boussoles tournent sur elles-mêmes. Admettons que tout est plus difficile à lire.

Après être passée à la moulinette des universités anglo-saxonnes, la «french theory», entendons le socio-constructivisme, tient le haut du pavé. C’est le nouvel opium des intellectuels.

Dans ce chambardement, La Nation s’efforce de comprendre, argumenter, critiquer, nuancer. Elle affirme la nécessaire identité communautaire de l’homme. Une communauté qui n’est pas une race, qui n’est pas un sexe ou un genre ou qui ne repose pas sur la seule soumission aux mêmes évolutions climatiques. Pour nous, cette appartenance communautaire a pour ancrage le Pays de Vaud. Elle se fortifie par son rattachement à l’alliance fédérale, gage de notre indépendance à l’égard du monde. Elle est le fruit d’une tradition, à respecter en tant que telle, d’une histoire, qui a créé nos institutions.

S’abonner à La Nation, la lire ou la faire lire c’est affirmer la nécessité de cette permanence: le Pays de Vaud, ses mœurs, et ses institutions.

Un bulletin de versement est encarté dans ce numéro. Il vous permettra de régler votre abonnement 2020 si par aventure vous ne l’aviez pas encore fait au mois de novembre dernier. Pour rappel, celui-ci s’élève à 77.– (33.– pour les apprentis et étudiants). Ceux qui en arrondissent le prix vers le haut nous permettent d’offrir la lecture de La Nation à certains de nos lecteurs rencontrant des difficultés financières, ou de mener des campagnes de promotion de ce journal. Nous leur en sommes reconnaissants.

Vous avez de la chance, cet article est en accès public. Mais La Nation a besoin d'abonnés, n'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous.
*


 
  *        
*
*
*
*
*
*
* champs obligatoires