Identification
Veuillez vous identifier

Mot de passe oublié?
Rechercher


Recherche avancée

Vague de froid au Texas et à la RTS

Arnaud Picard
La Nation n° 2170 12 mars 2021

Une catastrophe! Une vague de froid s’est abattue sur le Texas, glaçant le sang des journalistes de la RTS, qui se demandent comment en accuser Trump qui n’est plus là. Ce qui n’est pas un drame non plus, soyons francs.

Une réunion d’urgence est organisée. Les journalistes sont silencieux, absorbés, consternés, au bord de la dépression: un seul Trump vous manque et le monde semble dépeuplé.

Un stagiaire lance:

– Après tout, ce n’est peut-être pas de sa faute!

Ces mots jettent un froid, ce qui est de circonstance. Des regards glaciaux foudroient l’hérétique. Chacun comprend que le stagiaire ne sera pas engagé.

Une dame plus futée lance alors:

– Nous pourrions affirmer que le climat se venge de Trump, qui avait nié son réchauffement, en faisant chuter les températures au Texas.

Elle est applaudie chaleureusement. Le Big Boss, soulagé, lui fait un clin d’œil dont toute lubricité est exclue (l’ombre de Darius plane en ces lieux) et lui lance:

– Qui cherche trouve. Bravo Vanessa!1

Tous les grands reporters présents retournent à leur jeu vidéo, pensifs, se demandant ce que deviendra leur métier quand il n’y aura plus Trump pour être accusé de tout. Un vieux briscard de soupirer:

– Il va nous manquer.

Qui l’eût cru?

Notes:

1  Vanessa a noté dans son journal intime: «Dans trente-huit ans, je l’accuse d’avoir tenté de me violer grâce à son compliment vicieux. Ce sera la gloire!»

Vous avez de la chance, cet article est en accès public. Mais La Nation a besoin d'abonnés, n'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous.
*


 
  *        
*
*
*
*
*
*
* champs obligatoires