Identification
Veuillez vous identifier

Mot de passe oublié?
Rechercher


Recherche avancée

Grandeur de l’Organopole

Daniel Laufer
La Nation n° 2160 23 octobre 2020

On connaît les magnifiques orgues Kuhn de Saint-François, mais en ce mois d’octobre ce sont les trois orgues de chœur que l’on inaugure avec un faste de bon aloi: un orgue italien, construit par Formentelli il y a une trentaine d’années pour le Conservatoire, un orgue espagnol, déplacé de l’église Saint-Laurent où l’initiative de bon goût de Pierre-Alain Clerc l’avait fait mettre en place, et l’étonnant et excellent orgue coffre de Kalnins. Entre les grandissimes orgues de la Cathédrale et les quatre orgues de Saint-François, Lausanne est en passe de devenir un des hauts lieux de l’orgue en Europe.

Mais il y a beaucoup plus qu’une inauguration officielle. Entre le 1er et le 31 octobre, huit concerts, chaque samedi à 17 heures, concerts à deux, trois et quatre orgues servis par des organistes de premier ordre (trop nombreux pour les nommer tous ici), et visite publique des orgues de chœur, précédée d’un culte. Et c’est là que cette inauguration prend tout son sens.

Chaque culte se déroule dans une belle liturgie, enrichie par l’accompagnement de deux, trois ou quatre orgues, que chacun peut suivre dans le livret à la typographie claire qui lui est remis, et qui dispense le pasteur de toutes les indications qui alourdissent si souvent nos cultes («je vous invite à préparer le n° 62/21 qui se trouve à la page 972…», et puis «nous chanterons debout», enfin «… pour terminer nous dirons ensemble le Notre Père en restant debout», etc. etc. Tout est clairement indiqué en sorte que le culte et la Cène se déroulent dans un rythme souverain et heureux.

Toutes ces manifestations sont groupées sous le titre de l’Organopole. Eh bien, il faut le dire et en remercier les auteurs: tout cela a beaucoup de grandeur, une grandeur convaincante.

Les deux derniers concerts et cultes auront lieu les samedis 24 et 30 octobre à 17h .

Vous avez de la chance, cet article est en accès public. Mais La Nation a besoin d'abonnés, n'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous.
*


 
  *        
*
*
*
*
*
*
* champs obligatoires