Identification
Veuillez vous identifier

Mot de passe oublié?
Rechercher


Recherche avancée

Remarques sur les armoiries de Villeneuve

Olivier Delacrétaz
La Nation n° 2161 6 novembre 2020

Un nouveau dessin des armoiries de Villeneuve a irrité certains Villeneuvois, nous rapporte M. Christophe Boillat dans 24 heures du 24 octobre1. L’article, comme les autorités villeneuvoises, parle indifféremment de logo ou d’armoiries. En l’occurrence, le terme de logo est impropre: lorsqu’on dessine sur un écu un meuble héraldique aussi classique qu’une aigle, il s’agit de toute évidence d’armoiries. Certaines communes vaudoises ont des logos à côté de leurs armoiries, mais la distinction est claire. Seules, à notre connaissance, les «armoiries» de Vully-les-Lacs restent à mi-chemin, proposant une sorte de logo moderne égaré sur un écu traditionnel.

Les armoiries de Villeneuve se blasonnent ainsi: d’or à l’aigle d’azur. A partir de là, les possibilités de réalisation sont multiples. Le peintre héraldiste Théodore Cornaz en a réalisé une – puissante, même si l’aigle a un cou pelé et courbé qui évoque plutôt un vautour –, pour le premier Armorial des communes vaudoises, paru en 1922 aux Editions Spes. C’est celle qu’a reprise 24 heures pour illustrer son article. Dans la seconde version de l’Armorial, éditée en 1972, également par Spes, Louis F. Nicollier a peint une autre version, plus simple et classique. Le site de Villeneuve en utilise une troisième, qu’on retrouve sur le site de l’Union des communes vaudoises. La toute récente, qui suscite l’ire des Grenouilles, est conforme aux règles héraldiques, avec cette nuance que le meuble n’a pas de contour noir, contrairement à l’usage. On peut considérer cette diminution de la matérialité artisanale du blason comme un premier pas vers l’abstraction du logo. Remarquons que c’est déjà le cas de celui qu’on trouve sur le site la commune.

On peut faire un autre reproche au nouveau blason: en principe, quand il n’y a qu’un meuble, celui-ci doit couvrir le mieux possible l’ensemble de l’écu. Ce n’est pas vraiment le cas avec le nouveau blason, où le meuble laisse, en chef et sur les flancs, de grands vides dorés2.

Notes:

1  Une reproduction illustre l’article de M. Boillat: www.24heures.ch/le-nouvel-aigle-villeneuvois-fait-grenouiller-les-puristes-790924141454.

2  Cet article était déjà livré quand nous avons appris que le bureau du Conseil communal de Villeneuve avait décidé de conserver les armoiries traditionnelles pour toutes les communications du Conseil. La Municipalité reste libre, de son côté, d’utiliser un logo distinct pour ses propres communications. Si elle le fait, nous suggérons qu’elle choisisse un logo qui se donne franchement pour tel.

Vous avez de la chance, cet article est en accès public. Mais La Nation a besoin d'abonnés, n'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous.
*


 
  *        
*
*
*
*
*
*
* champs obligatoires