Identification
Veuillez vous identifier

Mot de passe oublié?
Rechercher


Recherche avancée

Restaurer le politique

Lionel Hort
La Nation n° 2200 6 mai 2022

Comment restaurer la dignité du politique à l’époque du populisme, de la mondialisation économique et du désintérêt des masses? C’est la question qu’a voulu aborder le IXe colloque de l’Institut Iliade, qui s’est déroulé le 22 avril dernier à Paris1. Centrée autour des notions d’identité, de souveraineté et de sacré, la journée a réuni plus d’une vingtaine d’intervenants issus des milieux conservateurs et de la Nouvelle droite. L’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne se propose en effet chaque année de faire dialoguer des personnalités médiatiques et politiques, principalement françaises, mais également belges ou allemandes, autour d’une vision identitaire, plus culturelle qu’institutionnelle, en tout cas non-bruxelloise, de l’Europe.

Fidèle à ses racines néo-droitières, l’Institut se tient à l’écart des petits jeux de la politique politicienne pour mener des activités éditoriales et médiatiques, aux côtés d’institutions telles que la revue Eléments, la chaîne de réinformation TV Libertés ou la maison d’édition de la Nouvelle Librairie. Il offre également des cycles de formation.

Le colloque annuel de l’Institut est l’occasion de rassembler les proches de ces groupements ainsi que les simples intéressés, mais également le prétexte pour retravailler sous un nouvel angle – l’importance des frontières en 2019, l’écologie en 2020, l’économie en 2021, etc. – les thématiques chères à la Nouvelle droite, sans que celles-ci ne reflètent nécessairement une vision commune à chacun des conférenciers.

Le phénomène du sacré a notamment été abordé dans une optique néo-païenne inspirée de la pensée de Martin Heidegger, optique fortement liée à une méfiance à l’égard du christianisme ou de certains de ses aspects vus comme matrices de la modernité et de l’idéologie égalitariste et libérale. Dans le prolongement de ces considérations, la signification politique de la civilisation européenne – spécialement de ses origines indo-européennes – a également été discutée, d’une part dans le cadre de ses liens avec l’idée institutionnelle de l’empire, d’autre part dans son opposition intellectuelle au concept d’Occident tout comme dans son opposition géopolitique avec l’Amérique.

Nous avons trouvé le ton général du colloque plus sombre qu’avant la pandémie. Les opinions pessimistes sur le déclin politique de la France et de l’Europe, liées entre autres à la guerre en Ukraine et surtout au besoin d’un redressement démographique du continent, étaient sans cesse répétées, témoignant d’un sentiment confus et répandu d’urgence. Le problème de l’immigration de masse, dans le cadre de la fin du premier quinquennat d’Emmanuel Macron, était bien présent en toile de fond.

Malgré les similarités que nous partageons avec les milieux non-alignés qui n’acceptent pas tout de go les présupposés du libéralisme et du socialisme, la Ligue vaudoise, comme l’Action française, reste avant tout un mouvement national et d’inspiration chrétienne. Dans cette perspective, l’approche européiste et civilisationnelle – abstraite, voire désincarnée – portée par l’Institut Iliade nous laisse sceptique, car elle se traduit du point de vue institutionnel par un recours au principe de subsidiarité. Il y a certes là matière à réflexion, notamment sur la question des liens entre notre fédéralisme et ledit principe de subsidiarité, comme nous dialoguions à l’époque avec le régionalisme personnaliste d’un Denis de Rougemont.

Reste que le subsidiarisme européen, trop idéaliste, n’est pas le fédéralisme vaudois, car il est prompt à déboucher sur la dispersion du pouvoir politique. Pour le dire autrement, notre point d’attache est la réalité communautaire et institutionnelle du Pays de Vaud, là où le principe de subsidiarité, lorsqu’on l’applique à l’espace flou qu’est l’Europe – impériale ou fédérale – ne connaît pas de véritable point fixe, et peut ainsi même conduire au mondialisme. Nous disons ceci sans nier que le Pays de Vaud soit pleinement une expression particulière de la civilisation européenne, d’origine helléno-chrétienne, donc porteuse d’une indéniable universalité.

Cette réserve de principe étant faite, il faut souligner l’intérêt de la plupart des contributions du colloque, notamment l’intervention du professeur David Engels concernant les possibilités d’une réforme conservatrice et chrétienne des institutions de l’Union européenne, sous l’impulsion de la Pologne et de la Hongrie, ou encore celle du vidéaste Ego Non2, sur la définition du politique selon Carl Schmitt et Julien Freund, soit la distinction entre ami et ennemi délimitant un champ distinct de la morale (critères du bien et du mal) et du droit (critères du juste et de l’injuste). Signalons encore la conférence conclusive intitulée «Qu’est-ce qu’un chef?» de Lionel Rondouin, qui a insisté sur l’union nécessaire, dans la personnalité d’un chef, du pouvoir légal et matériel et de l’autorité morale et intellectuelle, ainsi que l’analyse par Frédéric Rouvillois, professeur de droit constitutionnel français, des moyens juridiques concrets dont disposerait un futur président pour se défaire du «gouvernement des juges» que nos voisins craignent tant.

L’intégralité des contributions du colloque peut être consultée sur le site internet de l’Institut Iliade3. Malgré nos désaccords de fond, nous continuerons de suivre son activité avec intérêt. 

Notes:

1  Tout comme son édition de 2019, à laquelle le soussigné et une petite délégation vaudoise avaient pu assister (cf. La Nation n° 2121 du 26 avril 2019), le colloque parisien a réuni environ mille personnes dans le cadre agréable de la Maison de la Chimie, située à deux pas de l’Assemblée nationale. Outre la grande salle de conférences, décorée de bannières et de fresques, on y trouvait des stands de ventes de livres, d’objets d’art ou d’artisanat. Une pièce de théâtre – adaptation d’Antigone de Jean Anouilh – a également entrecoupé la journée de conférences.

2  Cf. Celui-ci produit sur la plateforme YouTube d’excellentes introductions à la philosophie politique, principalement contre-révolutionnaire et conservatrice:     https://www.youtube.com/channel/UC5fzl79Ep4fWSmQnDUI468w/videos

3  Cf. la page: https://institut-iliade.com/iliade/colloque-iliade-2022/

Vous avez de la chance, cet article est en accès public. Mais La Nation a besoin d'abonnés, n'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous.
*


 
  *        
*
*
*
*
*
*
* champs obligatoires