Identification
Veuillez vous identifier

Mot de passe oublié?
Rechercher


Recherche avancée

Place aux jeunes!

Le Coin du Ronchon
La Nation n° 2176 4 juin 2021

Le second sondage réalisé par le groupe de presse Tamedia sur les votations du 13 juin a révélé que les deux initiatives anti-agricoles avaient perdu du terrain. Le Matin précise: «La différence entre ville et campagne est toujours bien présente, tout comme celle entre les personnes plus âgées – qui ont davantage envie d’en finir avec les pesticides – et les plus jeunes.» Le site de la radio-télévision d’Etat est encore plus explicite: «La répartition par âge des intentions de vote est plus étonnante. On pourrait penser que les jeunes sont davantage enclins que leurs aînés à lutter contre les pesticides. Or, la moitié des sondés de 18 à 39 ans, voire un peu plus, rejettent les deux initiatives. A l’inverse, ces sont les seniors qui mènent la résistance aux fongicides, herbicides, insecticides et autres biocides.»

On constate un phénomène similaire avec la nouvelle loi sur le CO2, où les aînés bien sages du PLR se font quelque peu déborder par plusieurs sections de jeunes qui refusent de soutenir cette loi, voire qui la combattent ouvertement.

D’ailleurs, il ne vous aura pas échappé qu’on entend de moins en moins parler de Mlle Thunberg, et que les égéries des derniers happenings écologistes étaient surtout les professeurs Dubochet et Bourg, retraités depuis plus de dix ans. Les «Grands-parents pour le climat», ça n’évoque pas vraiment la génération montante.

Et pendant ce temps, des jeunes lisent La Nation et s’intéressent à la Ligue vaudoise… Mais où va-t-on? Ah, mon bon monsieur, les jeunes d’aujourd’hui ne sont plus ce qu’ils étaient…

De mauvaises langues prétendent que les Verts ne mettraient désormais plus tant d’énergie à revendiquer le droit de vote à 16 ans; et même qu’ils souhaiteraient lancer une initiative populaire «pour un retour à la gérontocratie directe», réclamant un relèvement de la majorité civique à cinquante-huit ans.

Vous avez de la chance, cet article est en accès public. Mais La Nation a besoin d'abonnés, n'hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous.
*


 
  *        
*
*
*
*
*
*
* champs obligatoires